Retour sur Agile Grenoble 2018

Cette année je suis retourné à Agile Grenoble. J’ai coché la case dans mon agenda depuis très longtemps.

Et comme en 2017, j’ai adoré.

Les conférences, les ateliers, les rencontres, les échanges, l’énergie, la motivation, …

Pour quelle raison va-t-on dans ce genre de conférence ? Comment expliquer au sein de mon entreprise ce que sont ces journées pour un participant ? Et la valeur que ces journées ont ?

Pour répondre à ces question, je me lance dans ce compte-rendu personnel. Peut-être que ce sera plus clair ?

Alors voici l’histoire de ces 2 jours et 2 nuits, à Grenoble, ces 14 et 15 novembre 2018.

Jour 0 : le before des orateurs, mardi soir, Brasserie du Carré, Grenoble (38).

Après une journée de travail habituelle, je prends la voiture depuis Lyon pour Grenoble. Les bouchons s’enchaînent, à Lyon, puis à Grenoble, mais j’arrive finalement à la Brasserie vers 19h. Je découvre les orgas, les autres orateurs, on m’offre une bière (de la région), l’ambiance est chaleureuse. « Tu présentes quoi ? » me demande-t-on. « Et toi ? C’est la première fois ? », je réponds. « Intelligence émotionnelle », « Intelligence collective », « Améliorer ses rétros », … Je rencontre des personnes dont je lis les blogs, dont je suis les commentaires sur linkedin et Twitter. Impressionant.

On mange, on discute. Entre deux discussions sur l’agilité et la conférence on parle de jeux de plateau. C’est étonnant comme toutes ces personnes sont fans de jeux. A croire que c’est un pré-requis. Résultat : j’en ai noté 4 pour mettre dans ma liste au père Noël. Même si je ne sais pas où je vais bien pouvoir les mettre ! (Galerapagos, Cerbère, Santorini, Coloretto). Alexis est moins patient que moi, je crois qu’il a déjà validé sa commande.

On se rassure, certains doivent partir tôt pour finir les slides de demain… finalement on est comme les autres ! 😉

Jour 1 : Mercredi 14/11

Arrivée à la conférence à 8h15. On prend un café, puis on s’assied confortablement dans l’amphithéâtre. Que le show commence.

Comme l’année dernière, Jérôme Bourgeon chauffe la salle, présente le contexte, le cadre, et fait des blagues. Ca y est c’est parti !

Puis le mot du sponsor. D’habitude je ne suis pas fan. Mais là, Sopra-steria nous a fait un petit festival de situations jouées, entrecoupés de « C’est Agile ça ? ». Ca sent le vécu, en tous cas, moi ça me parle ! Bravo.

Puis la première Keynote :  Welcoming & Keynote : Intelligence émotionnelle, comment développer son agilité ?

Avec Emmanuelle LE BRIS et Philippe CHERADE.

Emmanuelle et Philippe alternent les saynètes en mettant en évidence les émotions, en jouant sur leur amplification ou leur diminution. Ils nous donnent des petits trucs pour gérer ses émotions : « Boire un grand verre d’eau permet de focaliser son attention sur autre chose et de redescendre un peu. » Utiliser la respiration pour se réguler, « Inspirer 30 fois profondément ». Et partager avec un autre, essayer de voir le point de vue de l’autre.

On reconnait les personnages : Capucine je la connais, je l’ai déjà rencontrée ! Et Philippe, je le vois bien aussi. Il ne sont pas méchants ni gentils. Et leur évolution dans le dialogue est logique, pour peu qu’on les accompagne.

Je repars de cette conférence avec :

  • des trucs pour gérer ses émotions
  • des trucs pour amener d’autres personnes à prendre du recul sur une situation
  • une meilleure compréhension des mécanismes émotionnels
  • la prise de conscience qu’une émotion positive peut générer des effets négatifs et vice-versa.

Vivement la vidéo.

 Les Serious Play un outils au service des managers

Par Céline CUSSET

J’ai choisi cet atelier pour trouver des idées complémentaires permettant de convaincre les managers de l’interêt de l’agilité.

Céline et ses deux compagnons nous proposent une successions d’ateliers très courts autour de 3 thèmes : « le changement », « la collaboration » et « le partage de vision ».

J’ai testé le premier atelier sur le changement : jeu à base de dés et d’actions à réaliser en équipe (Changement).

Par groupe, il faut réaliser une action en fonction de l’image montrée sur un dé. Chacun doit ensuite donner un nombre de jetons correspondant au second dé au premier qui a réalisé le bon geste. Cette personne est désignée par le juge, qui tourne à chaque coup. Et ensuite on mélange les groupes.

Assez intéressant pour analyser les comportements des uns et des autres par rapport au changement.

Jeu de la boule

Ensuite j’ai testé un jeu sur la collaboration : en groupe, chacun tenant une ficelle, nous devons faire tourner une boule, dans laquelle une bille se promène dans un tuyau transparent. Le but c’est d’amener la bille à la sortie en moins de 5 min.

Nous avons fait 2 itérations. A la fin de la première, nous avons fait la moitié du chemin… A la seconde, après une bonne rétrospective, nous sommes arrivés au bout. Mais je soupconne le facilitateur de nous avoir laissé plus de temps.

Toujours instructif de voir le groupe s’auto-organiser. Des leaders naturels proposent et guident le groupe. Des comportements spontanés se mettent en place dès lors que tout le monde à la vision.

On termine par un grand debrief, sur l’intérêt des serious games. Comment faire passer des messages.

Je repars de cette conférence avec :

  • de nouvelles idées de jeux sérieux
  • un site web pour commander des jeux : https://neuland.ch/ (c’est en Suisse et ils ne livrent pas en France…)

Keynote : Politique, politique, politique – Gérer vos relations professionnelles au travail

Marion FERLIN • Matthew Richter

Matthew nous a donné 12 secrets afin de mieux gérer nos relations au travail. Et il considère que toute interaction entre 2 personnes ou plus relève de la politique.

On attend la vidéo, mais sur le site on trouve un recueil de 14 conseils en français et en anglais.

Je repars de cette conférence avec :

  • quelques idées plus ouvertes sur les comportements « politiques » tellement paradoxaux. « Ce n’est pas personnel, c’est le business » & « Tout est personnel ».
  • Un rappel que l’on oublie trop souvent que nous sommes rarement en compétition !
  • Quelques jeux rapides à expérimenter ou à utiliser en Ice-breaker.

Améliorez-vous qu’ils disaient !

Adrien Chantôme • Nicolas Thibert

Adrien et Nicolas nous ont donné un retour d’expérience intéressant sur l’animation des rétrospectives.

Je repars de cette conférence avec :

  • idée : le tableau des succès pour ne plus oublier les actions
  • idée : la matrice de pénibilité
  • idée : le vote « coupe du monde »

L’atelier du Storymapping revisité

Patrick Comfaits • Alexis Leroy

Cet atelier que j’ai animé avec Alexis nous a occupé sur cette fin de journée du mercredi. J’ai rédigé un article sur le sujet : Retour sur la présentation de l’atelier du Story mapping revisité à Agile Grenoble 2018

Stratégie et dynamique de groupe

Olivier MY

Olivier nous a d’abord rapidement fait tester 3 stratégies en groupe. Il fallait se déplacer, en ayant au préaléable choisi 2 autres personnes dans le groupe.

  • stratégie protection : il fallait se mettre en permanence entre les deux personnes
  • stratégie équilibrée : il fallait toujours être à équi-distance des deux personnes

Dans les deux cas on constate un comportement différent du système. Je n’en dis pas plus pour ne pas dénaturer le jeu.

Ensuite nous avons joué au chaises non musicales en mettant en application deux types de stratégies avec deux groupes : « Performance » vs. « Apprentissage ».

Puis nous avons fusionné pour voir l’effet à l’échelle.

Je repars de cet atelier avec :

  • un jeu à refaire pour visualiser les différences de stratégies dans un groupe.

Le Pas japonais : un escape game collaboratif pour résoudre un problème complexe

Benjamin Cabanne

Alors cet atelier m’a beaucoup attiré au départ car j’aime bien les escape games, et que la combinaison avec la résolution d’un problème complexe me semblait prometteuse. Et j’avais aussi envie d’un sujet plus léger et ludique en cette deuxième partie de soirée. Je me voyais déjà l’organiser avec les équipes, et on allait apprendre en s’amusant.

Conséquence de cette attente : j’ai été un peu déçu. Car cet atelier est en réalité très sérieux. La problématique à résoudre est complexe, et il faut vraiment que le groupe trouve le moyen de s’organiser correctement pour s’en sortir. Le debrief est très important, et on constate beaucoup de choses, de comportements, individuels, systèmiques, etc.

Au final, l’atelier est très bien, mais son animation est complexe. On peut surement arriver à des situations tendues ou conflictuelles dans le groupe si on pose mal le cadre. Mais à faire en journée. Pas le soir après une journée déjà dense.

Bravo quand même à Benjamin pour le jeu et l’animation !

Je repars de cet atelier avec :

  • un jeu à refaire pour travailler les comportements en grands groupes.

Fin de la journée : retour à l’hôtel pour une nuit de repos bien méritée !

 

Jour 2 : jeudi 15 novembre

Keynote : le fabuleux destin de Tim Member

Franck Rageade

Comment dire ? J’ai été surpris. Non, c’est trop faible. Abasourdi. Enchanté. Amusé. Emu.

J’ai vécu un moment à part, décalé, hors du temps. Franck nous a emmené dans un voyage dans la France des années 70, 80, dans des catacombes un peu louches, nous a déclamé un poème dans un désert et nous a organisé un karaoké géant.

C’est déjà pas mal.

Mais pour corser le tout, il a fait tout cela en passant des messages très profonds et parfois complexes sur l’agilité, les valeurs, la cybernétique.

Je ne suis pas sûr que la vidéo permette de se rendre compte de la qualité de cette conférence. Mais si vous avez l’occasion d’y assister en « live », allez-y vous ne serez pas déçus.

Merci Franck.

Je repars de cet atelier avec :

  • de l’énergie pour un an
  • le sourire
  • des points à réfléchir à tête reposée
  • des refrains à chanter à la prochaine rétro : « Elle a fait du pair-programing toute seule », etc.

Les funérailles des méthodes Agiles

Alexandre Boutin

Normalement, des funérailles c’est plutôt triste. Mais là…  non. Alexandre nous rappelle que le changement nécessite des efforts et des actions. Et que croire qu’on peut s’améliorer en achetant et en mettant en place une méthode sans réfléchir ne marchera pas. J’ai beaucoup aimé.

Je repars de cet atelier avec :

  • Quelques idées nouvelles pour parler d’agilité sans parler méthode. « Si on te demande comment se passe ton régime », tu réponds quoi ? « J’ai pris la méthode ‘jeperdsdupoids.com’  » ou « j’ai perdu 3 Kg ? ». Alors pourquoi le fait on pour une transformation Agile ? Et acheter un abonnement à la salle de sport n’a jamais fait maigrir. Pour cela il faut faire quelque chose…
  • Quelques pré-jugés par rapport à Scrum, SAFe, et JIRA 😉

Dont’ walk in my shu’s !

Xavier RENE-CORAIL

 

Conférence intéressante, sur le même concept que la précédente, mais une approche différente. De nouvelles idées pour présenter l’agilité, de nouvelles métaphores ou histoires à raconter. Un parallèle entre l’aviation de la guerre froide et l’agilité, avec une morale qui comme dans le lièvre et la tortue, nous dit que ce n’est pas le plus rapide qui survit, mais plutôt celui qui a le plus d’information et qui peut le plus rapidement s’adapter.

Je repars de cet atelier avec :

  • des idées nouvelles. Pourquoi ça ne suffit pas de mettre les chaussures de tennis de Federer pour devenir un champion de tennis ?
  • L’effet Cobra. Illustration des effets du changement dans un contexte complexe (Cynefin)

Keynote : Appreciative Inquiry

Jean-Christophe Barralis

Cette Keynote m’a fait penser à l’approche « Solution Focus », ou à la Keynote de l’année dernière de Stéphane Bigeard « Ce que j’observe se développe ».

Je repars de cet atelier avec :

  • une découverte de cette discipline que je ne connaissais pas.
  • De nouvelles questions orientées « appréciation positive »

Le point de vélocité vide

Benjamin Cabanne

Après avoir vérifié notre capacité à voter correctement, Benjamin nous propose des Epics et des Story à valider ou pas sur le sens de l’agilité. Intéressant, car chaque Story est directement reliée aux principes Agiles, et pourtant elles sont toutes discutables. On est donc toujours dans le paradoxe d’un monde complexe.

Je repars de cet atelier avec :

  • une idée d’un atelier différent pour 1° rappeler par des exemples les principes de travail en Agile, 2° donner la parole aux personnes pour qu’elle expriment leurs craintes / gênes / contraintes.

Entre dans la grande aventure des légos

Amina Neggache, Laura Piskorowski

Je termine cette conférence par un atelier plus ludique : construire un Jurassic Park en Légo en travaillant à l’échelle.

Je passe un moment agréable, en manipulant des légos, on arrive bien à s’auto-organiser. De fait, je pense que cet atelier aurait un déroulement complètement différent avec des participants moins habitués à l’agilité. Mais je garde l’idée, le thème pour un futur atelier.

Je repars de cet atelier avec :

  • un atelier légo à animer

Conclusion

Voilà c’est fini, Agile Grenoble 2018 est derrière nous. Cette conférence reste, pour moi, l’une des plus riche et diversifiées que j’ai vues.

Merci aux formidables orgas, aux orateurs, et aux participants pour ces très bons moments et pour tous ces échanges.

Joyeux anniversaire Agile Grenoble pour tes 10 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.